Édito

Face à l’adversité

Chers amis de Probio, chers collègues,

Il y a déjà trois mois, toute l’équipe de Probio vous souhaitait une bonne rentrée. Et dans quelques jours seulement, il sera déjà temps de penser aux examens. Je suppose que, comme moi, ce premier trimestre vous aura semblé bien vite passé.

C’est probablement parce que la rentrée scolaire de cette année a été bien mouvementée : nouveau gouvernement, nouveaux ministres de l’enseignement, nouveaux référentiels, saut d’index, âge de la pension reculé, application du décret Marcourt dans l’enseignement supérieur, fusions, manifestations... et ce n’est pas fini. On pourrait même dire que cela ne fait que commencer.

L’avenir des enseignants n’est pas rose, on travaillera toujours plus pour gagner toujours moins.

Mais qu’à cela ne tienne, on sait tous qu’on n’a pas choisi l’enseignement pour devenir riches. Que cela ne nous empêche toutefois pas de défendre nos valeurs et nos acquis sociaux, non pas pour assurer notre bien-être, mais pour assurer un enseignement de qualité aux générations d’élèves et de citoyens que nous formons.

Probio traverse, comme toutes les asbl, les affres de l’austérité décidée par nos gouvernements. Les membres de Conseil d’Administration restent pourtant fidèles au poste et travaillent avec encore plus d’acharnement pour que notre a.s.b.l. poursuive sa mission. Plus encore, nous avons pour ambition de donner un nouveau souffle à notre association et espérons bientôt pouvoir vous offrir des outils qui vous aideront à mieux traverser la crise actuelle.

Tout n’est donc pas tout noir. Une lumière brille toujours, même dans l’obscurité la plus profonde.

Michaël Terzo, président